Quels sont les parfums mystiques ?

Les parfums mystiques sont des parfums qui suscitent une réaction émotionnelle chez la personne qui les porte.

Les parfums sont une extension émotionnelle de nous-mêmes, et cela inclut les parties mystiques de nous-mêmes qui sont aussi un mystère pour nous-mêmes. Les parfums ont le sublime pouvoir de nous révéler cette partie de notre âme.

Les parfums sont imprégnés de mysticisme depuis la nuit des temps. Dans l’Égypte ancienne, l’encens et la myrrhe étaient brûlés pour s’adresser aux dieux, communier avec eux et les honorer. C’est là qu’est née l’idée de formuler les parfums comme un moyen d’évoquer cet espace sacré entre les cinq sens.

Dans l’Inde védique comme dans le bouddhisme, l’odorat était aussi perçu comme un moyen de sentir la présence des dieux.

On pensait que les molécules odorantes avaient la capacité de s’élever jusqu’aux royaumes du ciel. Dans la mystique hébraïque, on a longtemps enseigné que si tous les sens ont la capacité de donner du plaisir au corps, c’est l’odorat qui donne du plaisir à l’âme.

Le parfum a une portée mystique du fait qu’il exacerbe nos sens et qu’il est censé avoir le pouvoir de faire vivre à celui qui le porte une expérience extracorporelle. Il suffit de s’immerger et d’inhaler le parfum pour que le corps moléculaire et l’âme mystique puissent se mêler et converger. Laissez-vous aller et permettez à l’arôme de faire ce qu’il fait grâce à l’immobilité séminale.

Philosophies de Liquides Imaginaires

Liquides Imaginaires a créé des parfums luxueux, sublimes et éthérés, comme un portail vers le monde imaginaire. La marque de parfum renoue avec les racines anciennes des parfums afin qu’ils puissent se mêler à l’énergie mystique.

Liquides Imaginaires rend hommage à l’histoire originale du parfum, car c’est dans l’histoire conceptuelle du parfum que nous pouvons comprendre son passé et mettre en avant sa pertinence pour le présent.

La marque estime que les parfums s’apparentent à la poésie en raison de leur pouvoir d’évoquer différents états d’esprit.

Les parfums sont un portail permettant de faire émerger le monde spirituel qui réside en chacun de nous – dans l’imagination qui ne demande qu’à être déverrouillée afin qu’elle puisse nous parler de nos véritables désirs et de notre mission pour cette vie.

Le parfum est une matière liquide qui se mêle à notre essence même.

Quelle est la signification de Mystique ?

Un image de Fortis, le nouvelle parfum de Liquides Imaginaires

 

Le mystique fait référence à une réalité mystérieuse qui ne peut être communiquée par les sens ou par l’esprit intellectuel. Le mystique est l’espace sacré et spirituel qui canalise notre communication avec l’intelligence divine et le sublime. Cette communication peut être établie par le biais d’un état méditatif.

Liquides Imaginaires est convaincu que le parfum est un puissant vecteur de communication qui peut établir un lien instantané avec la mémoire et l’imagination et qu’il a même la capacité de recadrer nos pensées, nos sentiments et nos croyances sous un jour entièrement nouveau, nous donnant une nouvelle perspective sur nous-mêmes et sur le monde matériel qui nous entoure.

Cette connexion que les parfums entretiennent avec notre psyché peut être transformatrice, car sa puissance et son pouvoir peuvent débloquer de nouvelles façons de se connecter à la réalité et donner un aperçu de ce qui se trouve dans l’imagination au-delà.

Pourquoi Liquides Imaginaires a-t-il créé des parfums mystiques ?

Dans l’Antiquité, le parfum était considéré comme un puissant moyen d’accéder au divin. Brûler de l’encens n’était pas seulement un rituel sacré permettant aux prêtres égyptiens d’appeler les dieux et de communier avec eux pour obtenir des conseils spirituels, mais l’encens et le parfum étaient un vecteur de transformation et d’autodétermination. En effet, le mot parfum lui-même se traduit littéralement par « par la fumée »

Liquides Imaginaires a créé des parfums mystiques pour que celui qui les porte puisse se servir du pouvoir des senteurs pour découvrir les mystères de la nature, se transporter dans une réalité au-delà des sens et rechercher l’empreinte sublime de son âme.

Parfums mystiques : Un contexte

Un homme con la M de les parfums mystiques

Toutes les trilogies de parfums de Liquides Imaginaires ont des significations mystiques mêlées à leur corps et à leur essence. Elles évoquent le voyage sacré, du matériel au spirituel, de différentes manières.

Prenez la trilogie Les Eaux Delà, par exemple. Ou plus précisément en « les eaux de l’au-delà » englobent un pouvoir à la fois émotionnel et sacré. Cette trilogie est imprégnée de sancti (pureté), fortis (protection) et tumultu (séduction sacrée).

De même, la trilogie Les Eaux Sanguines s’inspire du concept des vins sacrés. Les Eaux Imaginaires est une trilogie de parfums qui s’inscrit dans une quête d’imagination et de flux mystique.

CONCLUSION

Les parfums de Liquides Imaginaires peuvent être considérés comme une carte vers un voyage mystique moderne qui transporte le porteur vers l’essence innée du parfum, mais aussi vers le plan de son âme sacrée. Le résultat est une transformation des sens et une communion avec le moi supérieur.


L’histoire de Liquides Imaginaires

Liquides Imaginaires est une entité parfumée éthérée vivant dans cet espace imaginaire situé entre réalité et fantaisie, entre lumière et obscurité. Elle vit dans un « pays » au-delà des frontières, au-delà du monde tangible et matériel.

Elle suscite une émotion allant au-delà des sens et a la puissante capacité de transformer.

 

Philippe Di Meo et Liquides Imaginaires

Philippe Di Meo, le founder de Liquides Imaginaires

Comprendre l’essence de Liquides Imaginaires serait incomplet sans se plonger dans l’inspiration artistique de Philippe Di Meo.

C’est la curiosité insatiable de Philippe, couplée à son amour du monde aquatique, qui l’a poussé à concevoir Liquides Imaginaires non pas comme une marque, ni même comme un récit, mais comme une entité à part entière.

Philippe a signé des créations pour de grands noms de l’art et de la mode tels que Baccarat, Jean Paul Gautier, etc. Phillippe n’est pas du genre à se laisser enfermer dans des limites dans le processus de création.

Son premier réflexe n’est pas de dessiner, mais d’écrire. Le parfum, c’est de la littérature. Selon ses propres termes :

« Si le parfum a cette capacité de fixer à jamais un souvenir précieux, de partager un plaisir intime, ou de célébrer un rituel sacré, il a aussi la capacité de passer de l’ombre à la lumière, d’être à la fois la potion et l’antidote. Il nous élève, nous projette, nous envoûte, et peut nous rendre plus conscients. »

La direction artistique de Phillipe consiste à orchestrer à la fois des idées et des personnes dans un récit riche en symboles.

C’est de la curiosité et de l’intuition que naissent tous les concepts. À l’inverse, le parfum est une réflexion sur l’avenir et non sur le passé : il s’agit de savoir comment vous voulez – et désirez inconsciemment – vous sentir.

 

Comment a débuté Liquides Imaginaires ?

 

L’idée de Liquides Imaginaires s’est matérialisée en octobre 2011 à la Paris Design Week, lorsque Philippe a ressenti le désir de ressusciter les origines de la parfumerie.

Il avait la liberté de choisir librement selon son inspiration et il a ressenti le besoin de créer des parfums à partir de l’Eau Bénite – ou, en anglais, Holy Water.

Sa quête était de puiser dans la dimension spirituelle pour ressusciter une genèse glamour qui tournait autour de l’ancien concept de communication avec les dieux.

Au fil du temps et avec la collaboration du cofondateur David Frossard, le projet a évolué pour incarner la trilogie divine des vertus. Le premier de la trilogie incarne le sancti, ou le sens de la purification. Sancti symbolise tout ce qui est inné et bon.

Ensuite, il y a fortis, ou force, pour symboliser le pouvoir protecteur et la nature du parfum.

Enfin, Liquides Imaginaires joue avec le concept de tumultu, ou ombre et lumière, comme moyen d’expression sensuelle de soi.

 

L’essence de Liquides Imaginaires expliquée

Combinés, ces trois éléments confèrent aux parfums une essence émotionnelle éclairante et d’une puissance exquise. Ensemble, ils sont portés à la hauteur d’une entité qui surpasse le parfum, à un degré de mysticisme hors du commun et sensuellement sublime.

Les Liquides Imaginaires sont des parfums qui sont de la poésie en mouvement – la fumée enveloppante tourbillonnante et entourant le porteur pour le faire entrer en collision et le transporter vers une vibration qui dépasse le domaine physique.

La matière liquide est la porte d’entrée d’une odyssée dont les origines remontent à l’Antiquité, mais qui entre en synergie avec le présent pour s’engager dans un avenir entièrement nouveau, passionnant et mystérieux, mais aussi plus conforme à ce que nous sommes en train de devenir.

C’est une nouvelle histoire, un nouveau voyage et une toute nouvelle façon d’exister. Les parfums rendent hommage aux anciennes légendes, mais les paroles racontent une nouvelle histoire et préfigurent un nouvel avenir.

Qu’est-ce que le Parfum à Travers la Fumée ?

Le parfum a travers le fumee

 

Le mot parfum vient du mot latin perfumum, qui se traduit littéralement par « par la fumée ».

L’encens et les huiles étaient brûlés pour permettre une communication avec les dieux et l’on croyait que l’arôme sublime les appelait à travers le mystérieux canal de la fumée.

Les prêtres de l’Égypte ancienne s’adonnaient à cette pratique trois fois par jour – en utilisant l’encens à l’aube, la myrrhe à midi et le kyphi au crépuscule – pour honorer leurs dieux et communier avec eux.

Liquides Imaginaires rend hommage à cette histoire particulière du parfum, car c’est dans l’histoire conceptuelle du parfum que nous pouvons comprendre son passé et mettre en évidence sa pertinence pour le présent.

Qu’est-ce que le Talisman ?

Qu’est-ce que le Talisman ?

La signification du parfum est représentée par le Talisman, la clé qui ouvre le monde imaginaire. Notre talisman détient un pouvoir magique ; il est symbolique et mystérieux. Il s’agit d’exploration.

Le Talisman est un pendule des opposés. Les opposés sont contrastés, mais complémentaires. Une attraction du masculin et du féminin.

Qu’est-ce qui à l’origine de La Trilogie ?

La trilogie de Liquides Imaginaires

Le Talisman a trois piliers ou la trilogie de parfums. Chaque trilogie a trois parfums. Les trois piliers situés au bas du talisman sont représentés dans une histoire.

Chaque parfum est composé d’une trilogie et chaque histoire est représentée par trois parfums et donc trois héros et trois émotions différentes.

La trilogie traite de la transformation d’une manière fluide et émotionnelle. Elle suscite de nouvelles façons d’appréhender la réalité actuelle et de pénétrer dans le domaine psychologique de l’imagination.

Nous accédons à l’imagination en restant fidèles à l’origine de la parfumerie.

 

Les trilogies de Liquides Imaginaires

 

Les trilogies symbolisent le reflet de forces dynamiquement opposées. Il y a le profane et le sacré, la chair et l’esprit, et enfin l’ombre et la lumière.

Liquides Imaginaires comprend huit trilogies. Il existe 23 parfums et un parfum en édition limitée.

  • Les Eaux Delà – cela se traduit par « les eaux au-delà » Ces parfums détiennent un grand pouvoir émotionnel et sacré et sont composés de trois éléments : Sancti (pureté) ; Fortis (protections) ; Tumultu (séduction).

 

  • Les Eaux Sanguines – fait référence aux « eaux sanglantes ». Cette trilogie s’inspire des vins sacrés. Elle est composée de Dom Rosa (champagne rosé) ; de Bloody wood ou Grand Cru Bourgeois, et de Bello Rabelo.

 

  • Les Eaux Imaginaires ou the Imaginary Waters est la trilogie qui vous emmènera dans un voyage d’imagination et de flux mystique. Elle est composée de l’île Pourpre, de la Fleuve Tendre et du Désert Suave.

 

  • Les Eaux De L’Âme se traduit par l’Eau de l’Âme et fait référence aux passions qui animent l’artiste et à la manière dont il les partage avec le monde. Cette trilogie, composée de la Beauté du Diable, est consacrée aux autoportraits et à votre propre réflexion.

 

  • Les Eaux De L’Est fait référence à l’Eau de l’Est et représente un trio d’histoires qui sont un hommage à l’Orient. Elle est composée de tout ce qui représente le vent : Fleur de Sable; Tapis Volant ; et Buveur De Vent.

 

  • Les Humeurs fait référence à The Moods et symbolise le pouvoir du parfum d’exalter, d’équilibrer et d’évoquer nos émotions. Cette trilogie rend hommage au père de la médecine moderne, Hippocrate. Cette trilogie est composée de Lacrima (eau des yeux), Melancolia (eau de l’esprit) et Phantasma (eau des lèvres).

 

  • Les Eaux De Peau – cela fait référence à ce que l’on appelle Skin Waters, en anglais.
    Il s’agit de la fusion des mondes humain et animal. Cette trilogie comprend Peau de Béte ; Béte Humaine ; et Blanche Béte (la bête blanche).

 

  • Les Eaux Des Bermudes qui signifie l’Odyssée Collective. Cette trilogie est une ode aux légendes des aventures maritimes, de l’odyssée d’Ulysse au Prospero de Shakespeare. Elle est composée de Sirenis, Navis et Abyssis.

 

Le pouvoir transformateur du parfum

 

Le pouvoir de transformation du parfum permet à celui qui le porte d’ouvrir les portes d’une créativité libérée. Il nous permet d’explorer et de découvrir ce qui se trouve au-delà des sens, et comment nous pouvons canaliser ce que nous apprenons pour améliorer la vie que nous menons.

C’est là que la conception originale du parfum est élevée à sa nature la plus excitante et sensuelle et utilisée comme un véhicule de séduction et d’autoconscience.

Il nous invite à envisager le parfum au-delà de l’attrait de la beauté. C’est dans ce mode que le véritable pouvoir du parfum est libéré.

 

Conclusion

 

Liquides Imaginaires est un portail permettant d’entrer dans le monde sublime de la parfumerie pour s’immerger dans son origine ancienne, et donner aux essences divines une nouvelle vie à l’époque actuelle.

Le résultat est une gamme de parfums de renaissance qui vous transporteront vers un nouvel avenir, plus en phase avec nos émotions supérieures.

Les huit trilogies (ainsi que l’édition limitée) présentent de nombreux chemins parfumés pour le voyage unique et individuel de chacun.

 


stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )

Julien Benhamou

JULIEN
BENHAMOU

Rencontres derrière l’objectif
Entretien avec le photographe Julien Benhamou
Paris, 20/05/2018

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 263 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 4 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )


Photographe de spectacle spécialisé dans la danse depuis plus de 10 ans, comme il se présente modestement, Julien Benhamou est bien plus que ça. Capter l’essence d’une narration exige d’abord une fine compréhension du mouvement, du corps humain et de son récit somatique, sans doute la composante la plus tangible et expressive d’une histoire. Avec ses temps infinitésimaux d’exposition et avec la précision révélatrice de ses éclairages, Julien sait initier le regard au-delà du visible. Il dévoile pour nous les rares moments où l’élan vainc la gravitation, où l’esprit éclipse la matière et l’humain touche au sacré.

Ce qui est intéressant dans son travail ce n’est pas seulement la spatialité –ou la relation à cette géographie toujours changeante et parfois torturée du corps humain–, mais également le rapport au temps. Comment surprendre une expression ou une émotion furtive et la rendre éternelle ? Comment libérer le mouvement et le vivant de la tyrannie du temps ? Les performeurs et les danseurs photographiés par Julien sur la scène de l’Opéra National de Paris ou d’autres grandes scènes ne sont pas que des éphémérides sur une affiche : ils deviennent immortels, comme des dieux dans un temple grecque, ils existeront pour toujours dans les coulisses du temps.

Nous avons eu le plaisir et la chance de travailler avec Julien pour la campagne “Liquides Imaginaires – Parfums d’élévation”. Grâce à nos passions partagées pour l’envol, l’élévation et la transcendance, nous avons échangé avec Julien quelques impressions sur sa démarche photographique et ses sources d’inspiration.

Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 266 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

Liquides Imaginaires : Julien, peux-tu nous raconter en quelques mots ton parcours ? ton travail ?

Julien Benhamou : Je suis photographe spécialisé dans le portrait et la danse. J’ai commencé des recherches sur le mouvement et le corps il y a près de 10 ans et je travaille beaucoup à l’Opéra de Paris en ce moment, avec des performeurs et leurs corps. Je suis dans une démarche de l’élévation et de figer un instant. Oui, je suis dans l’idée du mouvement figé. Deux mots qui définissent mon travail : poétique et esthétique.

LI : Le photographe de scène est un photographe du mouvement, de l’imaginaire et de la narration, idées centrales à la marque Liquides Imaginaires. Comment as-tu trouvé le brief pour la campagne “Parfums d’Élévation” ?

JB : L’élévation – c’est vraiment un de mes questionnements artistiques quotidiens. Mon travail c’est vraiment ça. L’élévation. Le moment arrêté. La mission créative était très cohérente avec mon propre travail. C’était en résonance avec mes propres questionnements.

Dès le départ, Philippe avait une intention très claire, celle de l’élévation. On a commencé à travailler et à réfléchir ensemble à partir de ces notions-là : l’élévation, cela veut dire quelque chose de vaporeux, fluide, léger, en mouvement ou en suspension. Ensuite, j’ai proposé des personnes pour le casting, des éléments de décor. On est partis initialement sur des photo, mais plus le projet avançait, plus on s’est dit que la vidéo serait très adaptée, donc on l’a fait.

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Triptyque-HDWEB [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [post_mime_type] => image/jpeg [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:2268;s:6:"height";i:1152;s:4:"file";s:27:"2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg";s:5:"sizes";a:10:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-150x150.jpg";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-300x152.jpg";s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:152;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"medium_large";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-768x390.jpg";s:5:"width";i:768;s:6:"height";i:390;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:5:"large";a:4:{s:4:"file";s:28:"Triptyque-HDWEB-1024x520.jpg";s:5:"width";i:1024;s:6:"height";i:520;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:21:"woocommerce_thumbnail";a:5:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";s:9:"uncropped";b:1;}s:18:"woocommerce_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"shop_catalog";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:11:"shop_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 267 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 267 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

LI : Quelles sont les émotions associées à l’élévation que vous avez souhaité de transmettre ?

JB : Je voulais quelque chose de positif. Il y a une photo où il y a les mains qui vont vers le ciel. Ils sont très beaux, avec leurs expressions, il y a de la fluidité, du lâcher-prise. Pour moi, l’élévation c’est principalement quelque chose de positif.

LI : Qu’est-ce qui t’a inspiré dans le travail pour Liquides Imaginaires ?

JB : Travailler avec des parfums et avec Philippe, qui est un passionné. Je me suis demandé comment rendre la projection du parfum sur le corps.

LI : Faisons un exercice imaginaire. Quelle serait ta réponse photographique pour illustrer l’idée de retour au sacré ?

JB : Un lien entre la sol et l’air, pas forcément une élévation, ça peut être des pieds dans la terre et les bras dans l’air.

LI : Comment représenterais-tu une espace imaginaire ?

JB : Ça me fait penser à des nuages, à l’hiver, en tout cas, quelque chose de cotonneux…

Et le temps imaginaire ?

JB : Un énorme sablier !

LI : Quels sont les attributs qui te viennent à l’esprit quand tu penses à la marque Liquides Imaginaires? Qu’est-ce que la marque a de plus précieux, à ton avis ?

JB : Je pense d’abord aux éléments : l’eau, la terre, le feu. Je pense à une explosion d’éléments, quelque chose de très fort. Ces parfums racontent une histoire, apportant quelque chose d’ancestral et de moderne en même temps, comme une sorte de chaman, mais d’aujourd’hui.

LI : Si la marque était un personnage historique, fantastique ou mythologique, qui serait-elle ?

JB : Éros. Pour moi, il y a un rapport sensuel très fort avec les parfums et avec cette marque.

LI : Dans ton travail, on retrouve toujours un équilibre très fin entre la réalité et l’imaginaire, entre matière et esprit, entre le tangible et l’immatériel. En quoi consiste la démarche photographique de révélation de la partie “volatile” des choses ?

JB : Dans mon travail, la magie opère grâce au mouvement figé. Ce qui m’intéresse c’est de montrer quelque chose qui existe, mais qu’on ne voit pas. Lorsqu’il y a des sauts ou des mouvements, on voit dans une continuité de choses, mais dès qu’on l’arrête grâce à la photographie, on peut voir une autre version de la réalité, que l’on voit peut-être pas à l’œil nu.

LI : La photo et le parfum font appel à des sens qui n’ont pas de point de contact. Comment peut-on rendre visuel un parfum, est-ce un challenge ?

JB : Un challenge, non, parce qu’en fait, dans l’imagerie des parfums il y a beaucoup de visuels. Donc, pour moi c’était très cohérent de faire des photos qui représentent une odeur. C’est comme une illustration d’une idée, c’est ce sur quoi je travaille en général. Pour moi, c’était très cohérent.

LI : Quels sont les éléments constitutifs du sens d’élévation ?

JB : La mystique. Le dépassement de soi. Le divin. Le surnaturel. L’ancestral. La poésie. Le rêve. Des sentiments exaltés, le sentiment amoureux, la joie, que des sentiments positifs. C’est comme s’il y avait l’âme qui s’exprimait.


stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )

Julien Benhamou

JULIEN
BENHAMOU

Rencontres derrière l’objectif
Entretien avec le photographe Julien Benhamou
Paris, 20/05/2018

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 263 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 4 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )


Photographe de spectacle spécialisé dans la danse depuis plus de 10 ans, comme il se présente modestement, Julien Benhamou est bien plus que ça. Capter l’essence d’une narration exige d’abord une fine compréhension du mouvement, du corps humain et de son récit somatique, sans doute la composante la plus tangible et expressive d’une histoire. Avec ses temps infinitésimaux d’exposition et avec la précision révélatrice de ses éclairages, Julien sait initier le regard au-delà du visible. Il dévoile pour nous les rares moments où l’élan vainc la gravitation, où l’esprit éclipse la matière et l’humain touche au sacré.

Ce qui est intéressant dans son travail ce n’est pas seulement la spatialité –ou la relation à cette géographie toujours changeante et parfois torturée du corps humain–, mais également le rapport au temps. Comment surprendre une expression ou une émotion furtive et la rendre éternelle ? Comment libérer le mouvement et le vivant de la tyrannie du temps ? Les performeurs et les danseurs photographiés par Julien sur la scène de l’Opéra National de Paris ou d’autres grandes scènes ne sont pas que des éphémérides sur une affiche : ils deviennent immortels, comme des dieux dans un temple grecque, ils existeront pour toujours dans les coulisses du temps.

Nous avons eu le plaisir et la chance de travailler avec Julien pour la campagne “Liquides Imaginaires – Parfums d’élévation”. Grâce à nos passions partagées pour l’envol, l’élévation et la transcendance, nous avons échangé avec Julien quelques impressions sur sa démarche photographique et ses sources d’inspiration.

Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 266 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

Liquides Imaginaires : Julien, peux-tu nous raconter en quelques mots ton parcours ? ton travail ?

Julien Benhamou : Je suis photographe spécialisé dans le portrait et la danse. J’ai commencé des recherches sur le mouvement et le corps il y a près de 10 ans et je travaille beaucoup à l’Opéra de Paris en ce moment, avec des performeurs et leurs corps. Je suis dans une démarche de l’élévation et de figer un instant. Oui, je suis dans l’idée du mouvement figé. Deux mots qui définissent mon travail : poétique et esthétique.

LI : Le photographe de scène est un photographe du mouvement, de l’imaginaire et de la narration, idées centrales à la marque Liquides Imaginaires. Comment as-tu trouvé le brief pour la campagne “Parfums d’Élévation” ?

JB : L’élévation – c’est vraiment un de mes questionnements artistiques quotidiens. Mon travail c’est vraiment ça. L’élévation. Le moment arrêté. La mission créative était très cohérente avec mon propre travail. C’était en résonance avec mes propres questionnements.

Dès le départ, Philippe avait une intention très claire, celle de l’élévation. On a commencé à travailler et à réfléchir ensemble à partir de ces notions-là : l’élévation, cela veut dire quelque chose de vaporeux, fluide, léger, en mouvement ou en suspension. Ensuite, j’ai proposé des personnes pour le casting, des éléments de décor. On est partis initialement sur des photo, mais plus le projet avançait, plus on s’est dit que la vidéo serait très adaptée, donc on l’a fait.

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Triptyque-HDWEB [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [post_mime_type] => image/jpeg [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:2268;s:6:"height";i:1152;s:4:"file";s:27:"2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg";s:5:"sizes";a:10:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-150x150.jpg";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-300x152.jpg";s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:152;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"medium_large";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-768x390.jpg";s:5:"width";i:768;s:6:"height";i:390;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:5:"large";a:4:{s:4:"file";s:28:"Triptyque-HDWEB-1024x520.jpg";s:5:"width";i:1024;s:6:"height";i:520;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:21:"woocommerce_thumbnail";a:5:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";s:9:"uncropped";b:1;}s:18:"woocommerce_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"shop_catalog";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:11:"shop_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 267 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 267 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

LI : Quelles sont les émotions associées à l’élévation que vous avez souhaité de transmettre ?

JB : Je voulais quelque chose de positif. Il y a une photo où il y a les mains qui vont vers le ciel. Ils sont très beaux, avec leurs expressions, il y a de la fluidité, du lâcher-prise. Pour moi, l’élévation c’est principalement quelque chose de positif.

LI : Qu’est-ce qui t’a inspiré dans le travail pour Liquides Imaginaires ?

JB : Travailler avec des parfums et avec Philippe, qui est un passionné. Je me suis demandé comment rendre la projection du parfum sur le corps.

LI : Faisons un exercice imaginaire. Quelle serait ta réponse photographique pour illustrer l’idée de retour au sacré ?

JB : Un lien entre la sol et l’air, pas forcément une élévation, ça peut être des pieds dans la terre et les bras dans l’air.

LI : Comment représenterais-tu une espace imaginaire ?

JB : Ça me fait penser à des nuages, à l’hiver, en tout cas, quelque chose de cotonneux…

Et le temps imaginaire ?

JB : Un énorme sablier !

LI : Quels sont les attributs qui te viennent à l’esprit quand tu penses à la marque Liquides Imaginaires? Qu’est-ce que la marque a de plus précieux, à ton avis ?

JB : Je pense d’abord aux éléments : l’eau, la terre, le feu. Je pense à une explosion d’éléments, quelque chose de très fort. Ces parfums racontent une histoire, apportant quelque chose d’ancestral et de moderne en même temps, comme une sorte de chaman, mais d’aujourd’hui.

LI : Si la marque était un personnage historique, fantastique ou mythologique, qui serait-elle ?

JB : Éros. Pour moi, il y a un rapport sensuel très fort avec les parfums et avec cette marque.

LI : Dans ton travail, on retrouve toujours un équilibre très fin entre la réalité et l’imaginaire, entre matière et esprit, entre le tangible et l’immatériel. En quoi consiste la démarche photographique de révélation de la partie “volatile” des choses ?

JB : Dans mon travail, la magie opère grâce au mouvement figé. Ce qui m’intéresse c’est de montrer quelque chose qui existe, mais qu’on ne voit pas. Lorsqu’il y a des sauts ou des mouvements, on voit dans une continuité de choses, mais dès qu’on l’arrête grâce à la photographie, on peut voir une autre version de la réalité, que l’on voit peut-être pas à l’œil nu.

LI : La photo et le parfum font appel à des sens qui n’ont pas de point de contact. Comment peut-on rendre visuel un parfum, est-ce un challenge ?

JB : Un challenge, non, parce qu’en fait, dans l’imagerie des parfums il y a beaucoup de visuels. Donc, pour moi c’était très cohérent de faire des photos qui représentent une odeur. C’est comme une illustration d’une idée, c’est ce sur quoi je travaille en général. Pour moi, c’était très cohérent.

LI : Quels sont les éléments constitutifs du sens d’élévation ?

JB : La mystique. Le dépassement de soi. Le divin. Le surnaturel. L’ancestral. La poésie. Le rêve. Des sentiments exaltés, le sentiment amoureux, la joie, que des sentiments positifs. C’est comme s’il y avait l’âme qui s’exprimait.


stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )

Julien Benhamou

JULIEN
BENHAMOU

Rencontres derrière l’objectif
Entretien avec le photographe Julien Benhamou
Paris, 20/05/2018

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Julien-Benhamou-photographe_1 [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [post_mime_type] => image/png [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:365;s:4:"file";s:41:"2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png";s:5:"sizes";a:4:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-150x150.png";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-247x300.png";s:5:"width";i:247;s:6:"height";i:300;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:41:"Julien-Benhamou-photographe_1-100x100.png";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:9:"image/png";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Julien-Benhamou-photographe_1.png [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 263 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 263 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 4 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )


Photographe de spectacle spécialisé dans la danse depuis plus de 10 ans, comme il se présente modestement, Julien Benhamou est bien plus que ça. Capter l’essence d’une narration exige d’abord une fine compréhension du mouvement, du corps humain et de son récit somatique, sans doute la composante la plus tangible et expressive d’une histoire. Avec ses temps infinitésimaux d’exposition et avec la précision révélatrice de ses éclairages, Julien sait initier le regard au-delà du visible. Il dévoile pour nous les rares moments où l’élan vainc la gravitation, où l’esprit éclipse la matière et l’humain touche au sacré.

Ce qui est intéressant dans son travail ce n’est pas seulement la spatialité –ou la relation à cette géographie toujours changeante et parfois torturée du corps humain–, mais également le rapport au temps. Comment surprendre une expression ou une émotion furtive et la rendre éternelle ? Comment libérer le mouvement et le vivant de la tyrannie du temps ? Les performeurs et les danseurs photographiés par Julien sur la scène de l’Opéra National de Paris ou d’autres grandes scènes ne sont pas que des éphémérides sur une affiche : ils deviennent immortels, comme des dieux dans un temple grecque, ils existeront pour toujours dans les coulisses du temps.

Nous avons eu le plaisir et la chance de travailler avec Julien pour la campagne “Liquides Imaginaires – Parfums d’élévation”. Grâce à nos passions partagées pour l’envol, l’élévation et la transcendance, nous avons échangé avec Julien quelques impressions sur sa démarche photographique et ses sources d’inspiration.

Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 266 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

Liquides Imaginaires : Julien, peux-tu nous raconter en quelques mots ton parcours ? ton travail ?

Julien Benhamou : Je suis photographe spécialisé dans le portrait et la danse. J’ai commencé des recherches sur le mouvement et le corps il y a près de 10 ans et je travaille beaucoup à l’Opéra de Paris en ce moment, avec des performeurs et leurs corps. Je suis dans une démarche de l’élévation et de figer un instant. Oui, je suis dans l’idée du mouvement figé. Deux mots qui définissent mon travail : poétique et esthétique.

LI : Le photographe de scène est un photographe du mouvement, de l’imaginaire et de la narration, idées centrales à la marque Liquides Imaginaires. Comment as-tu trouvé le brief pour la campagne “Parfums d’Élévation” ?

JB : L’élévation – c’est vraiment un de mes questionnements artistiques quotidiens. Mon travail c’est vraiment ça. L’élévation. Le moment arrêté. La mission créative était très cohérente avec mon propre travail. C’était en résonance avec mes propres questionnements.

Dès le départ, Philippe avait une intention très claire, celle de l’élévation. On a commencé à travailler et à réfléchir ensemble à partir de ces notions-là : l’élévation, cela veut dire quelque chose de vaporeux, fluide, léger, en mouvement ou en suspension. Ensuite, j’ai proposé des personnes pour le casting, des éléments de décor. On est partis initialement sur des photo, mais plus le projet avançait, plus on s’est dit que la vidéo serait très adaptée, donc on l’a fait.

stdClass Object ( [post_content] => [post_title] => Triptyque-HDWEB [post_excerpt] => [guid] => https://liquidesimaginaires.com/wp-content/uploads/2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [post_mime_type] => image/jpeg [metadata] => a:5:{s:5:"width";i:2268;s:6:"height";i:1152;s:4:"file";s:27:"2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg";s:5:"sizes";a:10:{s:9:"thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-150x150.jpg";s:5:"width";i:150;s:6:"height";i:150;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:6:"medium";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-300x152.jpg";s:5:"width";i:300;s:6:"height";i:152;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"medium_large";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-768x390.jpg";s:5:"width";i:768;s:6:"height";i:390;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:5:"large";a:4:{s:4:"file";s:28:"Triptyque-HDWEB-1024x520.jpg";s:5:"width";i:1024;s:6:"height";i:520;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:21:"woocommerce_thumbnail";a:5:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";s:9:"uncropped";b:1;}s:18:"woocommerce_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:29:"woocommerce_gallery_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:12:"shop_catalog";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-315x495.jpg";s:5:"width";i:315;s:6:"height";i:495;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:11:"shop_single";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-454x231.jpg";s:5:"width";i:454;s:6:"height";i:231;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}s:14:"shop_thumbnail";a:4:{s:4:"file";s:27:"Triptyque-HDWEB-100x100.jpg";s:5:"width";i:100;s:6:"height";i:100;s:9:"mime-type";s:10:"image/jpeg";}}s:10:"image_meta";a:12:{s:8:"aperture";s:1:"0";s:6:"credit";s:0:"";s:6:"camera";s:0:"";s:7:"caption";s:0:"";s:17:"created_timestamp";s:1:"0";s:9:"copyright";s:0:"";s:12:"focal_length";s:1:"0";s:3:"iso";s:1:"0";s:13:"shutter_speed";s:1:"0";s:5:"title";s:0:"";s:11:"orientation";s:1:"0";s:8:"keywords";a:0:{}}} [alt] => [path] => 2018/07/Triptyque-HDWEB.jpg [team] => [team_social] => [animated_svg] => [animated_svg_time] => [social_original] => [id] => 267 )
Array ( [0] => Array ( [classes] => Array ( [0] => tmb [1] => tmb-light [2] => ) [tmb_data] => Array ( ) [media_id] => 267 [images_size] => [single_style] => light [single_text] => overlay [single_elements_click] => yes [overlay_color] => style-dark-bg [overlay_opacity] => 50 [single_back_color] => [single_width] => 12 [single_height] => [single_fixed] => [single_icon] => [title_classes] => Array ( ) [text_padding] => single-block-padding ) )

LI : Quelles sont les émotions associées à l’élévation que vous avez souhaité de transmettre ?

JB : Je voulais quelque chose de positif. Il y a une photo où il y a les mains qui vont vers le ciel. Ils sont très beaux, avec leurs expressions, il y a de la fluidité, du lâcher-prise. Pour moi, l’élévation c’est principalement quelque chose de positif.

LI : Qu’est-ce qui t’a inspiré dans le travail pour Liquides Imaginaires ?

JB : Travailler avec des parfums et avec Philippe, qui est un passionné. Je me suis demandé comment rendre la projection du parfum sur le corps.

LI : Faisons un exercice imaginaire. Quelle serait ta réponse photographique pour illustrer l’idée de retour au sacré ?

JB : Un lien entre la sol et l’air, pas forcément une élévation, ça peut être des pieds dans la terre et les bras dans l’air.

LI : Comment représenterais-tu une espace imaginaire ?

JB : Ça me fait penser à des nuages, à l’hiver, en tout cas, quelque chose de cotonneux…

Et le temps imaginaire ?

JB : Un énorme sablier !

LI : Quels sont les attributs qui te viennent à l’esprit quand tu penses à la marque Liquides Imaginaires? Qu’est-ce que la marque a de plus précieux, à ton avis ?

JB : Je pense d’abord aux éléments : l’eau, la terre, le feu. Je pense à une explosion d’éléments, quelque chose de très fort. Ces parfums racontent une histoire, apportant quelque chose d’ancestral et de moderne en même temps, comme une sorte de chaman, mais d’aujourd’hui.

LI : Si la marque était un personnage historique, fantastique ou mythologique, qui serait-elle ?

JB : Éros. Pour moi, il y a un rapport sensuel très fort avec les parfums et avec cette marque.

LI : Dans ton travail, on retrouve toujours un équilibre très fin entre la réalité et l’imaginaire, entre matière et esprit, entre le tangible et l’immatériel. En quoi consiste la démarche photographique de révélation de la partie “volatile” des choses ?

JB : Dans mon travail, la magie opère grâce au mouvement figé. Ce qui m’intéresse c’est de montrer quelque chose qui existe, mais qu’on ne voit pas. Lorsqu’il y a des sauts ou des mouvements, on voit dans une continuité de choses, mais dès qu’on l’arrête grâce à la photographie, on peut voir une autre version de la réalité, que l’on voit peut-être pas à l’œil nu.

LI : La photo et le parfum font appel à des sens qui n’ont pas de point de contact. Comment peut-on rendre visuel un parfum, est-ce un challenge ?

JB : Un challenge, non, parce qu’en fait, dans l’imagerie des parfums il y a beaucoup de visuels. Donc, pour moi c’était très cohérent de faire des photos qui représentent une odeur. C’est comme une illustration d’une idée, c’est ce sur quoi je travaille en général. Pour moi, c’était très cohérent.

LI : Quels sont les éléments constitutifs du sens d’élévation ?

JB : La mystique. Le dépassement de soi. Le divin. Le surnaturel. L’ancestral. La poésie. Le rêve. Des sentiments exaltés, le sentiment amoureux, la joie, que des sentiments positifs. C’est comme s’il y avait l’âme qui s’exprimait.